• GALERIE PHOTOS
Anima blues
Gil Roman

J’ai rêvé ce ballet comme une longue ballade blues inspirée des travaux du psychiatre et essayiste suisse Carl Gustav Jung: « Chaque homme porte en lui une femme et c’est cet élément féminin que j’ai appelé l’Anima. »

Une danseuse de ma compagnie, Kateryna Shalkina, m’a inspiré la silhouette d’Audrey Hepburn dont la voix tissée à la musique originale de Thierry Hochstätter et jB Meier m’a servi de guide dans ce travail.

Gil Roman