Julien Favreau

Après trois décennies en tant que danseur au Béjart Ballet Lausanne, soliste de nombreux rôles marquants du répertoire de Maurice Béjart et de Gil Roman, Julien Favreau s’élève depuis le 28 février au rang de directeur artistique par intérim, succédant ainsi à Gil Roman, directeur artistique pendant 17 ans. Cette transition marque un moment charnière dans l’histoire de cette compagnie emblématique, mais également une affirmation de la continuité de l’héritage artistique de Maurice Béjart.

 

Avec ses trente ans d’expérience en tant que danseur au sein du Béjart Ballet Lausanne, Julien Favreau incarne à la perfection l’essence même de cet héritage. Son parcours artistique, forgé au contact direct de Maurice Béjart lui-même, témoigne d’une compréhension profonde et intime du répertoire inestimable légué par le maître. De la rigueur technique à l’expressivité émotionnelle, Julien Favreau a su assimiler et magnifier chaque geste, chaque mouvement, faisant de lui un interprète d’exception, respectueux de la vision originale de Béjart tout en y insufflant sa propre sensibilité.

Sa nomination en tant que directeur artistique en intérim ne repose pas seulement sur son passé en tant que danseur, mais également sur sa capacité éprouvée à transmettre et à enseigner. En prenant les rênes de la compagnie, Julien Favreau se veut préserver l’authenticité et l’intégrité du répertoire de Maurice Béjart tout en insufflant une énergie nouvelle et contemporaine au sein de la compagnie.

Prix des Étoiles de Ballet 2000 à Cannes en 2006, Premio Positano « Leonide Massine » per la danza en 2012, Julien Favreau étudie la danse classique et contemporaine à l’École Nationale de Musique et de Danse de La Rochelle sous la direction de Colette Milner. Remarqué par Maurice Béjart, il intègre, un an après, en 1994, l’École-Atelier Rudra Béjart Lausanne, il rejoint par la suite la compagnie du Béjart Ballet Lausanne en 1995.

Dès lors, Maurice Béjart lui crée d’importants rôles, notamment dans Zarathoustra, le chant de la danse, L’Amour-la Danse, Elton Berg ou La Route de la Soie, Enfant-Roi et Casse-Noisette. Il lui confie plusieurs rôles principaux, entre autres dans Le Sacre du Printemps, Serait-ce la Mort ?, Le Presbytère n’a rien perdu de son charme, ni le jardin de son éclat, Brel et BarbaraLa Flûte enchantée, Dibouk, Le Teck et Bhakti.

Sous la direction artistique de Gil Roman, dès 2007, il reprend des rôles de solistes dans Boléro, Light, Le ConcoursLe Marteau sans maître, Sonate à 3, La IXe SymphonieBéjart fête Maurice, le solo Un cygne d’autrefois se souvient que c’est lui et Wien, Wien, nur du Allein. Julien participe également à ses créations : Casino des Esprits, Anima Blues, Aria, Tombées de la dernière pluie, t ’M et variations… et Tous les hommes presque toujours s’imaginent. Il prend  également part aux créations de chorégraphes invités tels que Andonis Foniadakis, Sthan Kabar-Louet, Tony Fabre, Marc Hollogne, Yuka Oishi.

Il participe aussi à de nombreux galas internationaux. Un documentaire de la Télévision Suisse-Romande lui est consacré: « Julien Favreau, en attendant Zarathoustra » réalisation M.Dami.

Fin février 2024, il succède à Gil Roman au poste de directeur artistique ad interim du Béjart Ballet Lausanne sur décision du Conseil de Fondation du BBL. Sous sa direction éclairée, le Béjart Ballet Lausanne continuera à rayonner sur les scènes internationales, perpétuant ainsi l’héritage immortel d’un des plus grands chorégraphes du XXe siècle.

« J’ai l’impression que le Béjart Ballet Lausanne, tout en prolongeant quelque chose, indique aussi le début d’autre chose. » – Maurice Béjart

Cette fonction a été désactivée