Né aux Pays-Bas, Joost Vrouenraets a étudié à l’Ecole supérieure des arts d’Amsterdam, puis à l’Ecole-Atelier Rudra Béjart Lausanne, avant d’intégrer la Compagnie M de Maurice Béjart, puis le Béjart Ballet Lausanne en 2004.

 

En 2005, il fonde le Gotra Ballet avec sa partenaire de danse, Maïté Guérin. Sa compagnie est l’invitée de nombreuses écoles et compagnies, mais aussi de nombreux festivals européens. Durant ces treize années d’existence, le chorégraphe crée près de 89 ballets.

 

Joost Vrouenraets est invité par d’autres compagnies en tant que chorégraphe dans le monde entier. En 2009, à la demande de Gil Roman, il fait une première création, Ex Orbis, pour le Béjart Ballet Lausanne. Sa carrière est marquée d’œuvres principales : Le Sacre du Printemps (Southern Methodist University Dallas, 2013), Schwarze Heimat (à la demande de Nanine Linning pour le Stadttheater à Osnabrück, 2011), Heroes Quest, récital en collaboration avec la pianiste Steinway Gloria Campaner (Borletti-Buitoni Trust & Renzo Piano Theater l’Aquila, 2014), West Side Story (Theater Aachen, 2014) et Fall of a sparrow (SCAPINO Ballet Rotterdam, 2021). Depuis 2017, il est invité chaque année par la compagnie vietnamienne Ho Chin Minh Ballet.

 

Son travail chorégraphique est très diversifié. En 2015, il crée un marathon dansant, Kokoro, qu’il interprète lui-même : il relie Heerlen à Maastricht, deux villes des Pays-Bas, en dansant ce solo sur 29 km pendant près de neuf heures. Durant la pandémie, dès mars 2020, il collabore avec David Peskens, photographe au National Geographic. Leur projet The Red Circles, les amène à performer dans les 352 municipalités des Pays-Bas.

 

En 2008, il reçoit le Prix du « chorégraphe le plus prometteur » remis à l’occasion des prestigieux Dutch Dance Days de Maastricht. Cinq ans plus tard, il est récompensé par le Prix d’inspiration de la Fondation culturelle Prince Bernhard et remporte le 5e Best Cultural Event (USA) pour sa création Le Sacre du Printemps. En 2017, il est nominé au Silver Camera pour sa collaboration avec le photographe David Peskens et reçoit le 1er Prix du World Champion Ship (WMC Kerkrade) avec Le Sacre du Printemps.

 

En 2019, il décroche un master en co-création du mouvement corporel durant lequel il travaille sur la relation entre la colonne vertébrale, Hamlet (Shakespeare, 1601) et L’Histoire de la folie (Michel Foucault, 1961).

 

Il crée Bye bye baby blackbird pour le Béjart Ballet Lausanne en 2022.

Cette fonction a été désactivée