Tony Fabre

©BBL_LaureN Pasche

Né à Nantes, Tony Fabre a commencé à y étudier le ballet au Conservatoire National. Il poursuit ses études de danse à Bruxelles et à Liège, en Belgique. En 1981, il rejoint le Ballet de Karlsruhe dirigé par Germinal Casado, où il reste jusqu’en 1983. Ensuite, il devient soliste du Ballet du XXème Siècle de Maurice Béjart. Six ans plus tard, il rejoint la troupe du Sadler´s Wells Royal Ballet of London et y travaille comme danseur principal pendant un an, avant de se déplacer à Bâle en 1990, où il sera aussi danseur principal au Basler Ballet.

En 1991, il rejoint la Compañía Nacional de Danza en tant que danseur invité principal. Il y interprétera jusqu’en 1997 de nombreuses œuvres de Nacho Duato et d’autres chorégraphes de renommée internationale, y compris Jirí Kylián, Mats Ek, Ohad Naharin, William Forsythe et Hans van Manen. Au cours de cette période, il crée deux chorégraphies pour le CND Workshop. En 1997, il amène les ballets de Nacho Duato à de nombreuses compagnies, y compris le Royal Ballet, le Ballet Royal de Suède, le Staatsoper de Berlin, le Boston Ballet, le San Francisco Ballet, l’American Ballet Theater et d’autres encore. En outre, il crée différents travaux pour IT Dansa et la Joven Compañía de Carmen Roche. Il prend les rênes d’un nouveau projet, en Octobre 1999, en devenant co-directeur artistique de la Compañía Nacional de Danza 2. Il créera six chorégraphies pour la compagnie: Suite Holberg (2000), Chambres (2001), White Man Sleeps (2003), Violon d’Ingres (2005), Insected (2008) et Replay Carmen (2010).

En 2009, il crée Sea Through pour le Ballet de Tulsa et Ismaël pour le Béjart Ballet Lausanne. La même année, il remporte le Premio de Coreografía de Danza de Madrid Villa 2009 pour Insected. En 2010, il crée It’s been a honeymoon pour le Conservatoire Supérieur de Madrid et en 2011, Blur pour le Tulsa Ballet. En 2012, il crée Empreintes pour le Béjart Ballet Lausanne, puis Histoire d’eux en 2014.