Dix ans après sa dernière présentation à Lausanne, Le Presbytère n’a rien perdu de son charme, ni le jardin de son éclat (“Ballet for Life”) fait son grand retour au Théâtre de Beaulieu !

Le Béjart Ballet Lausanne est heureux d’ouvrir la location de six représentations exceptionnelles de ce ballet intemporel de Maurice Béjart, du 13 au 19 décembre 2024 prochain.

Créé en 1996, cette pièce singulière mêle le répertoire musical de Queen et de Mozart, tandis que Gianni Versace en signe les costumes. L’occasion de (re)découvrir cette œuvre dédiée à la jeunesse, à l’amour et la vie qui transcende les époques et continue de captiver les spectateurs du monde entier.

 

«Vous nous avez dit : faites l’amour, pas la guerre.

Nous avons fait l’amour, pourquoi l’amour nous fait-il la guerre ?»

 

“Mes ballets sont avant tout des rencontres : avec une musique, avec la vie, avec la mort, avec l’amour… avec des êtres dont le passé et l’œuvre se réincarnent en moi, de même que le danseur que je ne suis plus, se réincarne à chaque fois en des interprètes qui le dépassent.
Coup de foudre pour la musique de Queen. Invention, violence, humour, amour, tout est là. Je les aime, ils m’inspirent, ils me guident et, de temps en temps dans ce no man’s land où nous irons tous un jour, Freddie Mercury, j’en suis sûr, se met au piano avec Mozart.
Un ballet sur la jeunesse et l’espoir puisque, indécrottable, optimiste, je crois aussi malgré tout que the show must go on, comme le chante Queen.“

Maurice Béjart

 

Un hymne à la vie, rythmée par la musique de Queen et de Mozart

Depuis sa création au Théâtre Métropole à Lausanne, le 15 décembre 1996, suivi de sa présentation à Paris, au Théâtre National de Chaillot le 17 janvier 1997 avec Elton John et le groupe Queen sur scène, Le Presbytère…  a connu un succès continu.
Inspirée par la perte de deux grandes figures – Freddie Mercury, le leader de Queen, et Jorge Donn, le danseur et soliste argentin de la compagnie -, cette oeuvre traite de jeunesse et d’espoir. Le chorégraphe y intègre à la fois des éléments du « divin Mozart » et de Queen, se terminant par leur titre emblématique : The Show Must Go On.

 

Des costumes signés Gianni Versace

Gianni Versace, ami et couturier de prédilection de Maurice Béjart, a conçu les costumes du Presbytère. Leur collaboration, débutée en 1984, a produit les costumes de nombreux ballets tels que Dionysos, Malraux, Chéreau-Mishima-Perón et Pyramide. « J’aime travailler avec lui parce que son enthousiasme et sa ferveur sont communicatifs, expliquait le chorégraphe. Dès que nous commençons à travailler, il a les angoisses et les minuties d’un débutant. Moi aussi. C’est un des secrets de notre amitié. » Le Presbytère… fait partie des dernières créations de Gianni Versace pour le BBL, avant sa disparition tragique le 15 juillet 1997 à Miami.

 

Revue de presse

« Avec Béjart, la danse arrive à nous donner envie de pleurer. »
Marie-Eve Barbier, La Provence (France), 2015

« Heaven for every one, chantait Queen. On n’en est pas si loin devant ce ballet. »
Philippe Noisette, Les Échos (France), 2015

« C’est un long poème dansé qui monte en puissance au fur et à mesure que les corps se frôlent
et s’étreignent dans une énergie follement galvanisante. »
Isabelle Moreau, Ouest-France (France), 2015

 

*Attention au marché gris : des revendeurs non officiels tel Viagogo proposent des places à la vente à des tarifs exorbitants. Le Béjart Ballet Lausanne décline toute responsabilité en cas d’achat de billets hors des billetteries officielles (ticketcorner.ch, Coop City, Fnac et Manor).

Cette fonction a été désactivée